Jeux climatiques : comprends l’impact de tes actions sur le réchauffement climatique 1/2

Horaire de la journée

Fermer

Mentors

Fermer

Nouvelles

Fermer

Jeux climatiques: 1/2 Comprends l'impact de tes actions sur le réchauffement climatique

Par Annie Levasseur

Faites-vous partie de la solution?

 

Le but de l’atelier est de vous sensibiliser aux liens entre vos activités et leurs impacts climatiques. Avant l’atelier, vous devrez débuter votre réflexion en plaçant en ordre d’intensité d’empreinte carbone quelques activités ou actions de la vie courante. Lors de l’atelier, vous devrez partager les résultats de votre réflexion avec les autres participantes.

 

Au sujet des animatrices et animateurs:

Annie Levasseur est professeure au département de génie de la construction de l’ÉTS. Elle fait de la recherche et enseigne les méthodes d’évaluation des impacts environnementaux des activités humaines et l’intégration des aspects de développement durable dans les projets d’ingénierie. Elle est titulaire d’une nouvelle Chaire de recherche du Canada en mesure de l’impact des activités humaines sur les changements climatiques. Les résultats de ses recherches visent à aider les décideurs à élaborer des plans d’action efficaces contre les changements climatiques et à réduire l’impact environnemental de leurs activités.

Claudiane Ouellet-Plamondon est professeure au département de génie de la construction de l’ÉTS. Elle fait de la recherche et enseigne les matériaux de construction et la gestion de la technologie. Ses projets en cours actuels portent sur l’évaluation scientifique de la valorisation des résidus industriels en ajout cimentaire et autres matériaux à valeur ajoutée, la robotisation de la construction, l’impact environnemental des bâtiments, les méthodes de caractérisation de la terre pour la construction et l’empreinte écologique des villes. Elle détiendra une chaire de recherche du Canada sur les matériaux multifonctionnels.

Après son DEC en assainissement des eaux, Charles Alexandre a travaillé quelques années dans ce domaine avant d’entrer à l’ÉTS en génie de la construction. L’environnement n’est jamais bien loin pour lui: il s’est impliqué durant tout son parcours dans l’association du bâtiment durable de l’ÉTS. À son avis, c’est important de « faire la différence ». Alors il participe au démarrage du café étudiant de l’ÉTS et donne aussi un coup de main à son épicerie communautaire. Il aime comprendre les choses et adore les vidéos « Comment c’est fait ». Ça l’a conduit vers le domaine de l’analyse du cycle de vie. Pour son doctorat, il travaille à améliorer la prise en compte des changements climatiques dans les décisions environnementales.

Actuellement étudiante doctorante à l’ÉTS, Niakalé Camara travaille sur l’analyse du cycle de vie des brasques traitées dans la fabrication des remblais miniers. Originaire du Mali, un pays de l’Afrique de l’Ouest où elle a passé son enfance, elle a fait la première partie de ses études universitaires en Algérie, d’où elle a obtenu sa licence en 2010. Elle a ensuite obtenu ses masters 1 et 2 en géosciences et environnement spécialité matières premières minérales à Toulouse et Nancy en France. Niakalé a travaillé comme ingénieure junior à Val d’Or avec la compagnie Métanor. Passionné de théâtre et de cinéma, Niakalé réalise parfois des sorties pour aller regarder des films avec des amies, des collègues et sa famille. Curieuse, aimant le tourisme, elle va à la découverte d’autres horizons, cultures, gastronomies et rencontrer de nouvelles personnes.

Danielle Monfet est professeure dans le département de génie de la construction à l’ÉTS. Elle se spécialise dans le développement de nouvelles techniques pour évaluer et améliorer les performances énergétiques des bâtiments à usages multiples à l’aide d’outil de modélisation. Ceci inclut entre autres l’élaboration de cadres de travail, l’utilisation de données mesurées dans les bâtiments pour évaluer la performance réelle de concepts innovants et permettre l’utilisation de stratégies de modélisation et de paramètres d’entrée plus réalistes pour la conception de futurs bâtiments, et le développement de nouveaux modèles pour supporter l’intégration d’espaces d’agriculture en environnement contrôlé (AEC).